Quelques réflexions à propos des Jeux Olympiques d’été 2024 attribués à Paris

Certains d’entre vous ont dû entendre dire que Paris venait d’obtenir le droit d’organiser les jeux Olympiques d’été 2024 par le CIO (Comité International Olympique). Cela m’inspire les réflexions suivantes :

Comment Paris a-t-il obtenu ces jeux ?
Il les a obtenu par défaut. Les autres 5 villes candidates (Budapest, Rome, Toronto, Boston, Hambourg) ont toutes abandonné en cours de route, soit à cause de leur opinion publique souvent majoritairement hostile au projet, soit à cause du risque financier jugé trop élevé par les responsables politiques de la ville.
Le CIO s’est trouvé privé de choix. Il ne restait plus que Paris et Los Angeles. Pour la 1ère fois de leur histoire, le CIO vue la disette de candidatures n’a pas choisi. Elle a donné les jeux de 2024 à Paris, et ceux de 2028 à Los Angeles.
Du côté Parisien, la candidature n’a fait l’objet d’aucune consultation de la population.

Coût des jeux
Ils sont énormes, toujours au-dessus des chiffres présentés lors du dossier de candidature. Ainsi les jeux Olympique de Londres de 2016 ont coûté le double de ce qui était prévu, ceux de Tokyo qui auront lieu en 2020 vont coûter au moins 16 Milliard d’USD contre 6,4 Milliard prévu.
En ce qui concerne Paris, le budget prévu est de 6.8 Milliard d’euros dont 1,5 Milliard à la charge de l’état (c’est-à-dire à notre charge) et le reste par différents sponsors privés, et par les recettes de billetterie, de droits de transmission. Mais beaucoup de dépenses ont été sous-estimés comme la rénovation d’infrastructures, l’ardoise sécuritaire, …

A quoi servent vraiment les jeux
Ils servent d’abord les intérêts des grands groupes souvent internationaux à qui on va confier, les constructions des sites, des voies d’accès, des sociétés de communication qui ont obtenu les droits exclusifs de retransmissions, certaines fédérations sportives.
Mais ce qu’on ne nous dit pas, c’est que les jeux Olympiques sont surtout des jeux pour l’occident, car beaucoup des sports représentés ont été imposés par l’occident et ne sont pas ou peu pratiqués par de nombreux pays, à population très nombreuse (Inde, Pakistan, Bangladesh, Indonésie, …). Aux tableaux des médailles ces 4 pays sont toujours en queue de peloton. Le cas de la Chine est différent. Elle a décidé il y a une vingtaine d’années pour rompre son isolement international, de miser sur les jeux pour se faire connaitre, même si il lui a fallu faire des efforts énormes, pour développer chez elle les sports olympiques qui étaient pour la plus part très peu pratiqués.

Et la Savoie dans tout ça
Comme d’habitude, dans le système Français, elle n’a pas eu son mot à dire. Tout était décidé à Paris, par le gouvernement et la municipalité. Par contre ce qui est sûr, c’est qu’elle sera mise à contribution, qu’elle le veuille ou non, par des augmentations d’impôts ou de nouveaux impôts qui d’une façon ou d’une autre devront couvrir les coûts et surcoûts, non couvert par les recettes. Une fois de plus notre argent nous est confisqué, pour financer des projets qui ne nous concernent pas.

Petite anecdote
Les jeux Olympiques d’hiver 2018 auquel Annecy a été candidat (heureusement non sélectionné), auront lieu en Corée du Sud, à Pyeongchang. Cette station est connue pour son très faible enneigement compensé par des équipements massifs de neige artificiel. Pour l’instant à moins de 6 mois de l’ouverture des jeux, les organisateurs n’ont réussi à vendre que 25% des billets disponible pour les 15 jours d’épreuves, ce qui est déjà un gros flop. Les recettes escomptées ne seront sans doute pas au rendez-vous. Comme d’habitude, ce seront les impôts des citoyens ordinaires qui devront boucher le trou.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*