On n’en parle pas en France de ça

On n’en parle pas en France de ça

Pro-independence politicians in French Polynesia have again expressed their disappointment at France boycotting this month’s decolonisation discussions…
radionz.co.nz
Traduction :

La non indépendance de la Polynésie française avec la France à l’ONU

Les politiciens pro-indépendantistes de Polynésie française ont à nouveau exprimé leur déception face à la France qui boycottait les discussions sur la décolonisation ce mois-ci à l’ONU à New York.

Le territoire, entièrement français depuis 1880, a été réinscrit sur la liste de décolonisation de l’ONU par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2013, que Paris a rejetée comme une ingérence flagrante.

S’exprimant à Tahiti, un haut responsable de l’indépendance, Tavini Huiraatira Antony Geros, a déclaré qu’il était difficile de comprendre que les diplomates français quittent la salle pour fumer chaque fois que l’affaire de la Polynésie française est soulevée.

M. Geros a déclaré mettre de côté la propagande présidentielle française, rien n’avait changé depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron.

Les politiciens Tavini disent qu’ils attendent de l’Assemblée générale des Nations Unies une résolution confirmant le droit des peuples autochtones à choisir leur statut.

Ils ont également fait l’héritage de 30 ans d’essais nucléaires français dans le Pacifique et souhaitent que la France reconnaisse le droit des peuples autochtones aux ressources naturelles du territoire.

La semaine dernière à New York, le gouvernement de la Polynésie française a déclaré ne pas comprendre pourquoi la Polynésie française était de retour sur la liste des territoires non autonomes, compte tenu de son autonomie.

En 2013, il a appelé à un référendum sur l’indépendance, mais la France a ignoré le plaidoyer et la résolution de l’assemblée territoriale de la Polynésie française à cette fin.

La Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission) de l'Assemblée générale a entendu des déclarations de représentants de territoires non autonomes et de pétitionnaires, dont la Polynésie française.

La Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission) de l’Assemblée générale a entendu des déclarations de représentants de territoires non autonomes et de pétitionnaires, dont la Polynésie française. Photo: Photo ONU / Amanda Voisard

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*