NÒ a l’assimilassion e a la discriminassion dij Piemontèis / Non à la assimilation et la discrimination des Piémontais

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, costume et mariage
NÒ a l’assimilassion e a la discriminassion dij Piemontèis

300 anni dopo la posa della prima pietra, Superga è umiliata dalla vergogna di una riverenza al tricolore.
Non c’è il due senza il tre. Alpini e militari vari italiani quest’anno hanno snaturato la Festa dell’Assietta, la Festa dël Piemont ed ora anche i 300 anni di Superga.
La nostra storia continua a venire distorta e strumentalizzata.
Non c’era una bandiera piemontese.
Ora bisogna intervenire e rispondere a queste volgari provocazioni.
Per favore, scrivete a giovpiem@yahoo.it se non siete d’accordo con la strumentalizzazione italianista della nostra storia.
Vergogna. Vergogna.

 

Non à la assimilation et la discrimination des Piémontais

300 ans après la pose de la première pierre, Superga est humiliée par la honte d’une révérence au drapeau tricolore.
Il n’y a pas deux sans trois. Et militaires divers italiens cette année ont dénaturé la fête de l’Assietta, la fête du Piémont, et maintenant aussi les 300 ans de Superga.
Notre histoire continue à être déformée et exploitée.
Il n’y avait pas de drapeau piémontaise.
À présent, il faut intervenir et répondre à ces provocations grossières.
S’il vous plaît, écrivez à giovpiem@yahoo.it si vous n’êtes pas d’accord avec l’instrumentalisation de notre histoire.
Honte. Honte.

1 Comment

  1. Le totalitarisme républicain est en marche partout. S’approprier l’histoire d’où l’on vient pour la déformer et la dénaturer est un acte autocratique. L’absence des drapeaux, tous deux carrés, de la Savoie et du Piémont, lors de la commémoration de la bataille de l’Assiette, lors de la fête du Piémont, lors des 300 ans de la Superga, etc., sont des preuves de plus du déni de l’histoire servant à entartrer les générations futures pour les tromper sur leurs origines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*