Législatives: Notre programme

VIVRE ET DÉCIDER EN SAVOIE

OSEZ LA LIBERTÉ

          100 % Savoie, avec le soutien de différents mouvements savoyards-savoisiens, s’engage à revendiquer un statut spécial pour la Savoie. Cette demande est plus que légitime, car plusieurs collectivités territoriales de la République française l’ont déjà obtenu, telles la collectivité unique de la Corse (novembre 2016), la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie ; tandis que dans d’autres pays de l’Europe, des régions entières bénéficient déjà d’une autonomie poussée : la Catalogne, l’Écosse, les cantons de la Suisse, le Val d’Aoste, la Sardaigne, la Sicile, les Länder fédéraux de l’Autriche et de l’Allemagne, etc. Sans oublier que des droits spécifiques au profit des habitants de la Savoie sont inscrits dans le traité d’annexion de 1860, toujours applicables en 2017.

          On voit ici dans quel sens va l’histoire, et que demain naîtront des statuts spéciaux aussi pour la Bretagne, le Pays basque, l’Alsace, le comtat de Nice, etc., toutes régions qui bénéficient comme la Savoie d’une histoire particulière et d’une forte personnalité culturelle et géographique.

     La Savoie est confrontée à des contraintes particulières : zones de montagnes soumises aux éboulements, avalanches ou inondations, hivers coûteux en énergie et en entretien de voiries, longues façades frontalières, cherté du coût de la vie, dessertes ferroviaires archaïques, axes de circulation générateurs de pollutions, etc.

          Rappelons-nous que seulement 157 ans séparent la Savoie autonome de la Savoie française car, avant 1860, la Savoie avait sa propre vie sociale, éducative, culturelle et économique.

          Par le décret de la Convention nationale du 27 novembre 1792 – an premier de la République française – « le peuple souverain de la Savoie » a été reconnu comme tel par les révolutionnaires français, qui avaient envahi et occupé la Savoie deux mois auparavant.

          Le 24 mars 1860 est signé, entre le roi savoisien et l’empereur français, le traité de Turin, qui prévoyait l’annexion de la Savoie et de l’arrondissement de Nice par la France, « sans nulle contrainte de la volonté des populations » concernées. Bien que les conditions de cette double annexion fussent dès le début contestées par des observateurs et plus tard par des historiens, cette annexion fut bel et bien entérinée. Et c’est ainsi qu’un roi savoisien céda à un empereur français deux pays de son royaume comme de la marchandise. En effet, ces deux pays servirent de rémunération à l’empereur français venu offrir ses bons offices, c’est-à-dire des soldats, contre cet ancien allié du roi savoisien qu’était l’Autriche, pour fabriquer l’unification italienne…

          Quel déni de démocratie !

          Mais la Savoie a su traverser 157 ans de régime français en conservant son âme et son identité. Elle peut ainsi légitimement revendiquer auprès de la République française le bénéfice d’un statut spécial, qui permettra à ceux qui vivent aujourd’hui sur son territoire de décider par eux-mêmes de leur avenir dans une Savoie émancipée, forte de compétences exclusives dans de nombreux domaines.

Osez la liberté c’est :

1. Osez vivre dans un environnement plus pur et mieux protégé

          La Savoie produit, grâce à ses barrages, nettement plus d’électricité qu’elle n’en consomme. Dès lors, le problème du nucléaire ne se posera pas en Savoie, permettant à celle-ci une indépendance énergétique entière. Ainsi, le statut spécial nous permettra de définir par nous-mêmes notre politique énergétique, afin de diminuer les émissions polluantes en privilégiant la créativité et le développement de technologies innovantes (navettes automatiques, véhicules à pile à combustible, etc.), parallèlement à une diminution du coût de l’électricité facturé aux habitants et aux entreprises de la Savoie.

          Afin de préserver nos paysages, nos lacs et nos rivières, ainsi que la diversité de notre faune et de notre flore, une fondation sur le modèle du « national trust for Scotland », l’organisme écossais de protection et de promotion des patrimoines naturels et culturels de l’Écosse, permettra la conservation et la gestion des espaces d’intérêt général de la Savoie, sous le contrôle direct des citoyens.

          Parmi nos propositions : la création d’un corps de citoyens bénévoles agréés « gardes environnementaux », et dotés d’un pouvoir de remontrances pour tout geste d’incivilité ou de dégradation de l’environnement.

2. Osez la liberté d’entreprendre

            Notre statut spécial comportera la maîtrise de la fiscalité issue de notre territoire.

      Alors que la France voit s’accroître de manière inquiétante le déficit de son commerce extérieur, la Savoie est nettement excédentaire.

          C’est le résultat du travail de tous : entreprises, indépendants et salariés. Il sera donc légitime que chacun puisse vivre décemment de son travail, notamment que le poids de la fiscalité, y compris sur le salaire ou le traitement, soit réduit à un niveau social d’acceptation, par la suppression ou la modification d’assiette et de taux de nombreuses impositions et taxes iniques.

          En tout état de cause, tout devra être fait pour permettre à chacun de créer et de faire progresser son entreprise de manière simple, non bureaucratique, socialement et environnementalement acceptable.

          Parmi nos propositions :

        la règle de droit prévoira que toute diminution de charges sur le salaire, patronales ou salariales, bénéficiera automatiquement pour deux tiers aux salariés/fonctionnaires et un tiers à l’entreprise/collectivité ;

    – le budget de la Savoie émancipée sera toujours voté en équilibre. Aucun budget déficitaire ne pourra être voté sans qu’il soit soumis préalablement à l’approbation des citoyens.

3. Osez la liberté d’apprendre

          Par son statut spécial, la Savoie décidera de son système éducatif. Il y a lieu de mener la réforme à deux niveaux :

– en redonnant aux enseignants le plaisir de faire leur métier (apprentissage, transmission des connaissances et diffusion de l’esprit critique), tout en les rémunérant en conséquence ;

– en offrant aux élèves un parcours scolaire individualisé, ouvrant sur des opportunités de métier menant à un emploi.

          La Savoie a connu ses émigrés, puis ses immigrés. Elle n’a jamais été un pays fermé et son ouverture sur le monde est notoire, pour autant qu’on veuille y vivre en paix, et en respectant son mode de vie et ses traditions. Notre chant patriotique « les Allobroges » n’est pas un hymne belliqueux, il rappelle au contraire que la Savoie a de tout temps été un refuge pour les proscrits et une terre de liberté.

          Parmi nos propositions : permettre à chaque jeune de bénéficier automatiquement d’une bourse savoisienne lui permettant d’étudier ou de travailler à l’étranger.

4. Osez revaloriser la mission de servir

    Les conditions matérielles et personnelles d’exercice de leur métier par les fonctionnaires deviennent inacceptables : locaux vétustes, gestions de personnel aberrantes, agressivité des usagers, lois et règlements inapplicables ou constamment modifiés, décisions hiérarchiques incompréhensibles.

          Il convient de changer ce paradigme : le nombre de fonctionnaires sera régulièrement adapté aux besoins de nos concitoyens. On rendra aux fonctionnaires leur mission d’origine, soit apporter prioritairement aide, conseil et assistance aux citoyens, et non plus apparaître comme de continuels sanctionnateurs chargés d’appliquer des loi iniques émanant d’un Etat centralisateur déconnecté du monde réel.

          Parmi nos propositions : le territoire de la Savoie étant raisonnable en surface, faciliter le passage de la fonction publique d’Etat à la fonction publique territoriale et vice versa, afin de favoriser une fonction publique de proximité.

5. Osez une autre approche pour votre santé

          Bien sûr, accidents, maladies et handicaps continueront d’exister, mais 100 % Savoie préconise une approche de rupture :

– Orienter nettement le système vers la prévention en permettant à chaque habitant de la Savoie de bénéficier d’un bilan de santé (check-up) gratuit et de qualité exemplaire, sur une durée de 24 ou 48 heures par exemple (et non juste recueillir son urine dans une éprouvette…), à différentes périodes de son existence, en vue de délivrer des conseils individualisés permettant de maintenir un état de santé satisfaisant et d’en assurer le suivi.

– Concernant le handicap, ne plus seulement traiter les conséquences, mais utiliser toutes les technologies novatrices susceptibles de corriger tout ou partie du handicap. Les progrès scientifiques de ces dernières années permettent des avancées formidables, que le système français ne peut plus offrir à ses citoyens à cause de sa gestion financière catastrophique.

          Parmi nos propositions, l’une concerne l’emplacement des centres hospitaliers, car il s’agit d’un choix relevant particulièrement d’une consultation préalable des citoyens, après que ceux-ci ont été dûment éclairés sur les coûts, les contraintes et les solutions alternatives.

6. Osez la démocratie directe

          La démocratie à la française ne fonctionne plus ; elle est dépassée par un monde que les élus nationaux et hauts fonctionnaires ne veulent plus comprendre. Apeurée, la classe politique française a choisi la mauvaise solution : continuer de concentrer les pouvoirs sur quelques-uns et s’affranchir de l’avis des citoyens.

          Cette solution repose, d’une part sur le postulat que seule cette classe politique a la capacité de prendre les bonnes décisions, d’autre part sur le fait que pour assurer le maintien de son pouvoir, elle perpétue l’affrontement continuel entre les groupes de concitoyens pour démontrer qu’en dehors d’elle rien n’est possible, et qu’elle est seule garante de la paix sociale.

          A 100 % Savoie, nous pensons qu’il relève de la mission des élus de se projeter vers l’avenir, avant de proposer les orientations majeures aux habitants de la Savoie. Une fois ces objectifs validés, les moyens les plus économes et les plus efficaces pour y parvenir ressortiront d’un travail de convergence et de conciliation.

          Il faut retenir ce qui fonctionne ailleurs, en s’inspirant des modèles suisse, autrichien et allemand, pour permettre aux citoyens savoisiens de s’exprimer sur des sujets d’intérêt général à la Savoie, mais aussi d’intérêts locaux et communaux, et même parfois de quartier, à travers des procédures de consultations numériques. Des lois devraient également être votées avec une clause d’expérimentation permettant de les corriger ou de les annuler à l’issue d’un délai préétabli, si les citoyens le demandent.

          Parmi nos propositions : la création de l’Assemblée de la Savoie, qui rendra sans objet les deux départements et la région. Cette assemblée regroupera vos 30 représentants, dont un tiers seront issus des communes ou des collectivités assimilées de plus de 80.000 habitants, un autre tiers pour celles de cinq à 80.000 habitants, le dernier tiers pour les communes de moins de 5000 habitants. Ces 30 représentants se substitueront aux 72 conseillers départementaux et aux 30 conseillers régionaux. Ainsi tous les territoires de la Savoie seront représentés avec la même force.

                   N.B. A 100% Savoie, nous appliquons déjà la démocratie directe :

– Nous fonctionnons sans président, en toute collégialité, avec un médiateur inamovible par les élus, et qui représente et assiste les adhérents.

– C’est par équipes que les candidats se présentent, afin d’éviter les tentations individuelles de se mettre en avant aux dépens de sa tâche. Et en effet, pour les prochaines législatives, aucun des membres du bureau exécutif ne s’est accaparé une candidature.

Alors, osez voter selon votre cœur

          Osez vous souvenir que rien n’est immuable ni irréversible, que le vote utile n’a rien apporté à votre vie lors des précédents scrutins, que le monde décrit journellement par les médias n’est pas le monde dans lequel vous vivez au quotidien, que pour vous et vos enfants, ce monde se doit d’être plus beau, que chacun y aura sa place, valides et handicapés, actifs et chercheurs d’emploi, jeunes, adultes et retraités, et que c’est à l’intérieur d’une Savoie émancipée que ce modèle prometteur pourra être mis en œuvre, aussi, le 11 juin 2017, osez la liberté et votez selon votre cœur.

Et l’Union européenne dans tout ça ?

          Ce statut spécial ne signifie pas l’indépendance complète. Et puis, seuls les citoyens de la Savoie pourront à terme se prononcer pour une évolution du statut.

          Dès lors, la République française conservera la gestion de la politique étrangère, de la défense et du maintien de l’ordre. Toutefois, 100 % Savoie et ses élus ne resteront pas muets lorsque les intérêts des habitants de la Savoie seront en jeu : garantie de la sécurité des personnes et des biens, neutralité militaire résultant du traité d’annexion, conséquences des traités internationaux politiques et économiques, etc.

          En tout état de cause nous constatons que si l’Union européenne a permis une certaine paix entre les Etats membres, son fonctionnement actuel ne convient plus aux citoyens de cette Union. Vos représentants se battront donc pour mettre fin à une bureaucratie devenant inefficace et totalitaire, afin que l’Europe ne soit pas seulement bâtie pour constituer et alimenter le marché économique. Il s’agira de substituer à une Europe dirigée par les seuls grands Etats une Europe où les petits Etats, les régions et les citoyens seront au cœur de l’idée européenne.

QUE REVIVE LA SAVOIE !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*