La Città Metropolitana ci risponde ed interviene! / La Metropolitan City nous répond et intervient!

La Città Metropolitana ci risponde ed interviene!

A seguito delle nostre segnalazioni alla Città Metropolitana sulle criticità in merito alla viabilità (con tratti oggettivamente pericolosi per l’incolumità), dopo che erano state ignorate per più di un anno e mezzo anche quelle del Sindaco, la Città Metropolitana di Torino, responsabile dei tratti nel Comune di Pessinetto da noi segnalati, ci risponde dettagliatamente attuando primi interventi. Questo vorremmo che fosse utile a fare capire che, se unita, la popolazione può fare davvero molto se si mobilita. A seguito la risposta ricevuta.

C.M.
C.M.1

 

Traduction :

La Metropolitan City nous répond et intervient!

À la suite de nos rapports à la ville métropolitaine sur des questions critiques sur la route (avec des sections objectivement dangereuses pour la sécurité), après avoir été ignoré pendant plus d’un an et demi même ceux du maire, la ville métropolitaine de Turin, responsable de la que ce soit dans la municipalité de Pessinetto rapporté par nous, elle répond en détail en mettant en œuvre des interventions précoces. Cela veut qu’il soit utile de préciser que, si unis, les gens peuvent vraiment faire beaucoup si elle mobilise. À la suite de la réponse reçue.

Traduction du Courrier 

1 Comment

  1. La métropolisation est pour l’Union européenne, qui l’encourage et la finance, une façon d’effacer les frontières en donnant aux villes une importance exagérée aux dépens des campagnes et des intérêts de tout le reste d’un pays. Les villes, qui englobent alors des agglomérations perdant leur capacité de décision, deviennent elles-mêmes des régions en bénéficiant de l’adjectif grand devant : le Grand Annecy, le Grand Lyon, le Grand Genève, le Grand Turin, etc., ou alors du mot métropole : Chambéry métropole, Grenoble-Alpes métropole, etc.

    Les régions elles-mêmes servent à diluer les frontières, particulièrement les eurorégions entre deux ou plusieurs pays.
    http://www.espaces-transfrontaliers.org/ressources/territoires/euroregions/

    Les métropoles et les eurorégions absorbent tout l’argent d’un pays, et on comprend que les populations n’en veuillent pas. Seuls les politiciens européens et les financiers sont des adeptes de ce type d’organisation qui met les populations, et avant tout les populations rurales, au ban de leur propre pays et en font des pauvres faciles à mépriser, alors que ce sont ces populations, les agriculteurs, qui nourrissent les gros lards des métropoles.

    « On appelle “métropolisation” le processus de développement et de renforcement des métropoles. Il se traduit par une concentration humaine, économique, financière, industrielle, etc., dans des métropoles de taille de plus en plus grande, souvent au détriment des autres centres urbains. […]
    « La conséquence de la concentration de la population attirée par les emplois tertiaires est l’existence d’un réseau de communication très dense, constitué de voies routières rapides et de transports en commun, pour absorber le mouvement dit “pendulaire” de déplacements quotidiens entre le centre et la périphérie.»
    http://www.toupie.org/Dictionnaire/Metropolisation.htm

    Le réseau METREX en est l’outil :
    http://www.eurometrex.org/ENT1/FR/About/about_METREX.php

    Turin en fait partie :
    http://www.eurometrex.org/Docs/About/METREX-Member-Map.pdf

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*